Pourquoi se passer d’agents conservateurs ?

Pourquoi se passer d’agents conservateurs ?

Il est aujourd’hui pratiquement impossible de trouver un produit transformé ne contenant pas d’agent conservateur.

En effet, cette pratique d’ajouter des agents de conservation aux produits alimentaires permet aux industriels de minimiser leurs pertes en pouvant vendre sur une plus longue période. Mais l’utilisation d’agents conservateurs n’est pas sans effets sur la santé. 

Les agents conservateurs sont des produits issus de la biotechnologie ou de l’industrie chimique limitant le développement de microorganismes sur ou dans les aliments. Mais certains d’entre eux peuvent être mal tolérés par l’organisme et induire des inconforts ou des réactions allergiques. En voici quelques exemples :

 

Benzoate de sodium

Le benzoate de sodium (E211) est utilisé comme conservateur dans les produits acides grâce à ses propriétés antifongiques, c’est-à-dire qu’il inhibe la croissance des levures et bactériostatiques car il arrête la croissance bactérienne. Cette substance ralentit donc la dégradation des aliments tels que les confitures allégées, les chewing-gums ou les crevettes cuites, par exemple. Certaines personnes sont sensibles à cet agent conservateur antimicrobien pouvant induire des réactions respiratoires ou cutanées comme de l’eczéma.

Plus d’informations : https://www.over-blog.com/Quelle_est_lutilite_du_benzoate_de_sodium-1095203942-art319571.html

 

Nitrites

La consommation de nitrites couramment utilisés en tant qu’agent conservateur antimicrobien a été associée à un risque plus élevé de cancer colorectal[1]. Le sel nitrité (Nitrite de Sodium), très présent dans les charcuteries, est un antibactérien (contre le botulisme), mais il est avant tout utilisé pour préserver la couleur rose/rouge de la viande. Il n’est que très peu nocif en soit. Cependant, c’est au contact de la chaleur et de la salive qu’une réaction chimique se passe : par exemple le fait de chauffer une denrée riche en amines, comme le fromage sur une pizza, avec une viande qui contient des nitrites comme le salami, va dégager beaucoup de nitrosamines qui, elles, sont cancérigènes.

Plus d’informations : https://pages.rts.ch/emissions/abe/896382-test-viandes-et-charcuteries-presence-de-nitrates-et-nitrites-rubrique-de-qui-se-moque-t-on-une-campagne-marketing-deguisee-en-etude-clinique.html

 

Sulfites

Les sulfites sont des conservateurs de type antioxydants que l’on retrouve principalement dans le vin et les bières. Ils font partie des neuf additifs alimentaires les plus allergéniques et peuvent induire, chez les personnes allergiques, des troubles respiratoires survenant quelques minutes à peine après l’ingestion d’aliments contenant ces agents.

 

Acide citrique 

Il s’agit d’un agent dit de chélation que l’on retrouve fréquemment dans les confitures et les confiseries. Les effets secondaires connus de l’acide citriques sont les vomissements, la diarrhée et les nausées. En consommation excessive, il peut induire un blocage de la production de fructose par l’organisme, suivi d’une baisse soudaine de la pression artérielle.

 

Alternatives

Les produits frais ne contiennent en général pas d’agents conservateurs et sont donc à privilégier. Dans le cas de produits nécessitant d’être conservés un certain temps, les bonnes vieilles méthodes comme la stérilisation, l’utilisation de sel ou de sucre, ou encore la fermentation reviennent au goût du jour. Par ailleurs, les aliments secs sont également à privilégier car ils se conservent longtemps, à l’instar des produits Lucul Swiss.

 

Posté sur 03/09/2018 Blog, Actualités

Archives du blog

Rubriques

Recherche

Consulté récemment

Aucun produits